La « bigamie » des prêtres dans les communautés catholiques « de rite grec » (XVIe-XVIIIe siècle) : histoire croisée d’une irrégularité canonique


Par Laurent Tatarenko

 

 

 

 

 

Source : Österreichische Nationalbibliothek, Codex Vindobonensis 8626,  fol. 153 (extrait de T. Papademetriou, Render unto the Sultan: Power, Authority, and the Greek Orthodox Church in the Early Ottoman Centuries, Oxford, 2015, p. 164).

 

 

Le sujet renvoie à deux problématiques qui scandent la construction institutionnelle de l’édifice ecclésiastique dans les traditions latine et orientale : celle du mariage et celle du sacerdoce. Si la question du célibat des clercs commença à être posée dès le concile espagnol d’Elvire (v. 305), le désaccord entre la pratique romaine, favorable au célibat, et byzantine fut exprimé de manière officielle au concile in Trullo (691-692). Celui-ci autorisa les hommes mariés, désireux de recevoir l’ordination diaconale ou sacerdotale, à continuer de cohabiter avec leurs épouses. Plus tard, ces normes furent confirmées et étendues par la législation impériale de Léon VI le Sage (866-912).

En dehors des références citées ici, voir Alfons Maria Stickler, « L’évolution de la discipline du célibat dans l’Église en Occident de la fin de l’âge patristique au concile de Trente », dans Sacerdoce et célibat : études historiques et théologiques, J. Coppens (éd.), Louvain, 1971, p. 373-442.

Sur l’évolution des normes byzantines et leur adaptation dans les Églises slaves orientales :

  • J. Dauvillier, C. de Clercq, Le mariage en droit canonique oriental, Paris, 1936.
  • Cypin Vladislav, « Dvoežency [Bigames] », Pravoslavnaja ènciklopedija, t. 14, Moscou, 2006, p. 244-245 [en russe]
  • Lavrov Aleksandr F., « Vdovye svjaščenoslužiteli [Les desservants veufs] », Khristianskoe čtenie, 12, 1870, p. 1019-1056 ; 2, 1871, p. 343-382 [en russe].

Une source est particulièrement éclairante sur les polémiques soulevées dans le clergé séculier moscovite au sujet de la règle qui imposait aux prêtres devenus veufs de renoncer à leur charge :

  • « Napisanie vdovago popa Georgija Skripicy iz Rostova grada o vdovstrujuščikh popakh [La missive du prêtre veuf Georgij Skripica de la cité de Rostov au sujet des prêtres devenus veufs] », Čtenija v Imperatorskom Obščestve Istorii i Drevnostej Rossijskikh pri Moskovskom Universitete, 3/6, 1848, p. 45-54. [en russe].

Les pratiques des Églises orthodoxes furent maintenues dans le cadre des clergés grecs placés dans l’obédience pontificale et des Unions ecclésiastiques de la période post-tridentine :

  • Falcetta Angela, Ortodossi nel Mediterraneo cattolico. Frontiere, reti, comunità nel Regno di Napoli (1700-1821), Rome, 2016.
  • Peri Vittorio, Chiesa romana e « rito » greco : G. A. Santoro e la Congregazione dei Greci (1566-1596), Brescia, 1975.
  • Senyk Sophia, « A married Clergy. Observance of the norms regulating the Marriage of Priests in the Ruthenian Uniate Church », Orientalia Christiana Periodica, 64, 1998, p. 175-192.

Sur les aspects sociaux des familles sacerdotales à l’époque moderne :

  • Bobryk Witold, « Popowicze – synowie kapłańscy. O dziedziczeniu profesji ojców w unickiej metropolii kijowskiej [Les Popowicze – fils de prêtres. Sur la transmission héréditaire de la profession des pères dans la métropolie uniate de Kiev] », dans Społeczeństwo Staropolskie. Seria nowa, A. Karpiński, I. Dacka-Górzyńska (éd.), t. 3, Varsovie, 2011, p. 203-209.
  • Coco Primaldo F. A., Casali albanese nel Tarentino. Studio storico critico con documenti inediti, Grottaferrata, Scuola tipografica italo-orientale « S. Nilo », 1921.
  • Posokhova Ljudmyla, « Šljubni strategiji vypusknykiv pravoslavnykh kolehiumiv ta formuvannja stanu dukhovensctva v Ukrajini XVIII st. [Les stratégies matrimoniales des étudiants des collèges orthodoxes et la formation d’un ordre du clergé dans l’Ukraine du XVIIIe siècle », Siverjans’kyj litopys, 4, 2008, p. 108-116 [en ukrainien]

Sur le remariage dans la tradition orientale :

  • Cypin Vladislav, « Vdovstvo [Veuvage] », Pravoslavnaja ènciklopedija, t. 7, Moscou, 2004, p. 355-358 [en russe].
  • Schemri Kevin, Oikonomia, Divorce and Remarriage in the Eastern Orthodox Tradition, Rome, 2017.

Tout en promouvant le célibat, l’Église latine a développé une réflexion juridique sur la « bigamie » du clergé, considérée comme un empêchement pour les candidats au sacerdoce ou comme une irrégularité pour les hommes déjà ordonnés et qui pouvait donner lieu à une dispense.

  • Marchetto Giuliano, « « Primus fuit Lamech ». La bigamia tra irregolarità e delitto nella dottrina di diritto comune », dans Transgressioni. Seduzione, concubinato, adulterio, bigamia (XIV-XVIII secolo), S. Seidel Menchi, D. Quaglioni (éd.), Bologne, 2004, p. 43-105.
  • Vergier-Boimond Joseph, « Bigamie (L’irrégularité de) », dans Dictionnaire de droit canonique, vol. 2, Paris, 1937, p. 853-888.

Pour les exemples de cas de bigamie dans les clergés slaves uniates voir les documents publiés dans :

  • Baán István, « Problemi di disciplina ecclesiastica – tentativi di soluzione : i sacerdoti “bigami” », dans Da Roma in Hungaria, Atti del convegno nel terzo centenario della morte di Giovanni Giuseppe De Camillis, vescovo di Munkács/Mukačevo (1689–1706), T. Véghseő (éd.), Nyíregyháza, 2009, p. 228-235.
  • Welykyj Athanaisus (éd.), Litterae S. Congregationis de Propaganda Fide Ecclesiam Catholicam Ucrainae et Bielarusjae spectantes, Rome, 7 vol., 1954-1957.
  • Id. (éd.), Supplicationes Ecclesiae Unitae Ucrainae et Bielarusiae, 3 vol., Rome, 1960-1965.
Cite this article as: Laurent Tatarenko, "La « bigamie » des prêtres dans les communautés catholiques « de rite grec » (XVIe-XVIIIe siècle) : histoire croisée d’une irrégularité canonique," in Les normes et les pratiques du religieux entre Orient et Occident (IXe-XIXe siècle), 2 novembre 2018, https://normesrel.hypotheses.org/2409.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search